Mum Life : Le jour où je suis devenue maman, ce qui a changé en moi

C’est bizarre mais quand j’étais plus jeune, l’idée d’avoir des enfants m’angoissait vraiment. Je ne pensais pas avoir un côté maternelle là, où j’avais d’autres copines qui, elles, avait déjà ce penchant.

On va dire que je n’étais pas vraiment interessée par les enfants, pas vraiment à l’aise avec ce sujet et que je ne me sentais pas prête tout simplement. D’ailleurs, les entendre crier ou pleurer me dressait les poils, j’avoue ! Et alors m’imaginer enceinte, omg !!! Même pas en rêve !

Mais puis les années passaient et plus je me disais « bon, si un jour j’ai des enfants, ça sera pas avant 32 ans et ça sera un garcon et fille. J’avais même déjà des prénoms ( qui ne sont pas du tout les mêmes qu’aujourd’hui).

Ok ! Donc déjà j’avais une idée bien arrêter sur la question en fait avec juste un petit côté “control freak” 😉

Vas savoir pourquoi?

Peut-être à cause des signaux que nous renvoie la societé dans laquelle on vie! J’avais trop besoin de profiter « avant » et clairement je n’étais pas prête à me “sacrifier” à ce moment là! Et oui, le poid des mots de l’époque n’est pas toujours juste aujourd’hui!

En tout cas, la nature fait plutôt bien les choses! Puisque, je ne sais pas si c’est mon “horloge biologique” qui s’est mise en place ou alors ma maturité ou encore le fait de voir toutes mes copines tomber enceinte les unes après les autres ( j’opte plutôt pour la première option;-) )

Mais à 31 ans j’ai eu comme un déclic! Non pas que je me sentais prête (car on l’est jamais vraiment) mais j’avais envie d’avoir des enfants, il manquait un truc dans ma vie!

J’avais ENFIN envie de vivre cette folle aventure de la maternité! Comme quoi tout arrive!!??

Le chemin pour y arriver à d’ailleurs pas été aussi simple que je l’imaginais mais comme il n’y a pas de hasard dans la vie…

En tout cas, une chose est sûre ( et je crois que c’est pareil pour tout le monde mais dites moi si je me trompe) c’est que ce « Voyage sans retour » dans le « Monde impitoyable des Mamans » mais aussi des « Parents » est un vrai bouleversement et ce, à tous les niveaux !

En effet, nous nous transformons émotionnellement (et physiquement) lorsque nous devenons mères. Que ce soit la première fois où la 2ème, 3ème ..C’est quelque chose de tellement puissant mais, qui finalement se fait plutôt naturellement.

Mais alors qu’est ce qui a vraiment changé en moi ?

C’est à ce moment que j’ai aussi compris pleins de choses !

La maternité a le pouvoir de changer le regard que l’on porte sur les autres, sur les choses, sur ce qui nous entoure et sur qui on est vraiment.

Me sentir accomplie en tant que femme

C’est marrant mais ça a été un sentiment immédiat! J’ai donné la vie quoi! C’est un truc de fou quand on y pense et le vivre c’est indescriptible et ça nous appartient en tant que femme! #girlpower

On peut avoir réaliser pleins de choses dans sa vie à tous les niveaux. Mais le fait d’avoir « fait » 2 enfants est pour moi ma plus belle réalisation de moi-même !

Je me suis sentie épanouie assez rapidement dans mon nouveau « rôle ». Je n’étais plus seulemement une épouse,une « working girl », une amie, une copine, une soeur, une confidente et je rentrais dans le cercle tres privé des « Mamans » mais j’étais avant et surtout une Femme ( avec toujours son âme enfant que j’entretiens à fond) !

L’amour inconditionnel

Par définition c’est un amour qui ne demande rien, n’exige rien, n’attend rien. J’ai compris ce que c’était à la seconde où j’ai entendu pleurer mes bébés pour la première fois (je dirais même peut-être dès le premier coup ressenti dans mon ventre).  C’est assez incroyable et difficile à expliquer, car il en plus c’est exponentiel !

En effet, l’ Amour d’une Maman n’a pas de prix car son Amour est sans limite et tellement pur et c’est ce qui le rend si incroyable. Et même si parfois, on passe par des moments difficiles, finalement on les oublie vite et cela n’entrave en rien cet amour si brut.

Apprécier les joies simples de la vie quotidienne

Regarder mon bébé dormir, m’émerveiller devant les premiers sourires, ou encore les premières dents qui poussent ( juste la première car après c’est un calvaire ;-)) Oui on devient un peu « gaga »  avec une voix un peu gnagnan quand on s’adresse à nos enfants ( vous l’entendez bien cette voix hein) mais tout ça à degrès différent je vous rassure 😉

Aller au parc et les regarder jouer, leur apprendre à danser, à écouter. A rire aux éclats en même temps qu’eux. Toutes ces petits riens qui sont aujourd’hui des moments si précieux.

Le “don de soi”

Mais qu’est ce que c’est en fait ? C’est d’abord un grand détachement de soi-même.

Être maman, c’est commencer à réfléchir selon les besoins de ses enfants avant les siens. Avant j’étais plus centrée sur moi, sur mes petits désirs, mes ambitions, mes petits tracas et je me nombrilisais beaucoup (trop d’ailleurs). Puis j’ai compris que maintenant c’est eux qui était ma priorité et que pour etre bien avec eux j’avais besoin d’être bien avec moi-même.

Sans pour autant s’oublier, il faut réussir à trouver le bon équilibre. Car ils prennent tellement de place et d’importance dans nos vies, qu’il est parfois difficile de ne pas nous oublier nous-mêmes…

Mais il faut veiller à ne pas se perdre dans sa parentalité. Surtout ne pas oublier qu’avant d’être maman, on est avant tout une femme et ce, pour le bien-être de toute la famille 😉

Me sentir responsable

J’ai soudainement pris conscience que j’avais le poids de plusieurs vies sur les épaules, et plus seulement de la mienne. Sacrée pression hein!

Mais moi qui suis une « femme enfant » cela m’a fait du bien et m’a rendu meilleure! Enfin je crois 😉

La maternité m’a apaisée, m’a calmée et m’a permis de me recentrer sur mon objectif principal. Mais elle m’a aussi chamboulée, elle a fait rejaillir des choses enfouies, mais qui aujourd’hui m’a amené à me dépasser et à redéfinir mes objectifs et surtout qui j’étais.

 Devenir plus compréhensive avec ma propre maman

Car oui, on comprend soudainement ce par quoi elle est passé, là où avant cela nous semblait si loin de nous!

Les sentiments qu’elle a eu, on se comprends mieux et vous avez de la gratitude envers elle. Je me suis même excusée aupres d’elle après la naissance de Valentin pour avoir parfois été dure avec elle dans ma jeunesse car maintentant j’ai compris !

On se sent alors comme d’égal à égal dans ce rôle de « maman » et les jugements s’envolent.

 Faire preuve d’humilité

J’ai arrêté d’avoir des jugements hâtifs et des jugements tout court ! j’ai compris que chacun suivait des motivations personnelles. Chacun fait comme il veut, et comme il peut surtout…Je suis devenue ainsi plus tolérante envers les autres… même si j’ai encore beaucoup de mal à ignorer le jugement des autres. Mais j’y travaille 😉

On fait toutes différemment et j’ai compris aussi que cette différence peut nous éloigner de certaines personnes car on rentre aussi dans les grands débats sur l’éducation et ça c’est encore une autre histoire. #mercimaisnonmercilesdonneusesdeleçons


L’importance de se remettre en question et de prendre du recul

Ouvrir vraiment les yeux, agir avec humilité et me faire confiance. Tout à vraiment pu changer à partir du moment ou j’ai pris conscience que ce que je voulais était en moi. Je crois que je me suis jamais autant remise en question depuis que je suis maman!

Ça m’aide à donner le meilleure de moi. J’essai de m’écouter en tant que maman car aussi étrange  que cela puisse paraitre on arrive toujours à détecter quand son enfant va bien ou non c’est comme un 6ème sens! ET hop un super pouvoir au passage !

Mais au delà de m’écouter, j’essai aussi d’arrêter de comparer mes enfants aux autres, car j’ai compris que chaque enfant avait son propre rythme et que ce n’était pas grave s’il ne faisait pas la même chose que son copain Gustave au même âge! J’ai accepté de pouvoir faire des erreurs et je sais que je ne suis pas parfaite et tant mieux!

Tout cela se travaille, et j’y travaille encore chaque jour au quotidien.

Car donner la vie change notre rapport au monde, à notre propre enfance, notre vision du couple, de la famil­le… et forcement cela déclenche aussi des angoisses nouvelles d’où l’importance de prendre du recul. Mais plus facile à dire qu’à faire 😉

Et puis j’ai compris aussi que ma fréquence d’apéros allait doublée, que des grasse mat’ à 8h30 c’était déjà pas mal, qu’aller au restaurant sur un coup de tête ne serait plus possible, que j’allais savoir donner le bib’ en toute circonstance et changer une couche en un temps record de 5s!

Mais aussi que j’allais être inquiète toute ma vie et aussi beaucoup plus sensible. Tout ce qui touche à la famille dans un film me fait pleurer maintenant même devant Koh Lanta (oui j’assume)

Bref j’en ai appris des belles choses avec la maternité et je ne suis pas au bout de mes surprises 😉

Mais je tenais à souligner aussi que la maternité n’est pas une fin en soi! La pression sociale nous améne à nous dire que ça fait partie de la suite logique des choses. Mais pas pour tout le monde et je le respecte beaucoup ! Faire le choix de ne pas vouloir d’enfants est un choix très personnel qui a sûrement de bonnes raisons et sa propre valeur. Car faire un enfant c’est un acte qui décide de l’existence d’une vie alors mieux vaut être « aligné » à tous les niveaux.

Et vous, qu’est-ce que vous a appris la maternité?

.

Publié par

Mummy Parisienne et fashion expatriée récemment à Miami. Gourmande, bonne vivante et spontannée, j’adore découvrir et partager des bons plans. Ma devise " Souris à la vie, elle te le rendra". La quête du bonheur ne vous tombe pas du ciel, elle se cultive !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.